Réponses aux questions

 Question de Serge  le 11/07/2016
J’ai 2 pommiers, 1 canada, 1 winter banana qui l’été dernier ont été attaqués par les guêpes et frelons, Cette année le même phénomène se produit.

Y a t’il une solution?

Merci d’avance.

 

Réponse de Jean-Noël le 12/07/2016 

Il n’y a pas de solution miracle :

1°Chercher et détruire les nids, les guêpes sont souvent dans le sol ou dans les bâtiments,

2°Traiter avec du Décis si nous n’y êtes pas opposés, l’odeur peut les faire fuir

3° traiter avec un produit biologique à base de Bacillus Thuringiensis mais plusieurs passages seront nécessaires (produit utilisé contre la pyrale des buis). Vous trouverez  des boites en jardinerie étiquettée « contre la pyrale du buis »

Cependant je vous conseille de commencer par la destruction des nids, c’est souvent suffisant !

Bonne chasse

 


 Question : Rouille grillagée du poirier Le 02/03/11, un habitant de Romagnat

 

"Ayant vu dans la Montagne un article de l’association des croqueurs de pommes je me permets de solliciter votre avis. J’habite Romagnat et j’ai dans mon jardin depuis 15 ans un poirier Doyenné du comice qui, malgré une efflorescence printanière splendide, ne m’a jamais fourni le moindre fruit; à partir de fin Mai ses feuilles commencent de se couvrir de taches orangées avec développement progressif à l’avers de la feuille d’un relief verruqueux qui, à partir de Juillet, va libérer une fine poudre brunâtre; les fruits qui s’étaient formés s’atrophient. Après des recherches sur internet, il s’avère qu’il s’agit de la rouille grillagée du poirier, une maladie cryptogamique, qui, toujours selon mes recherches sur internet, dévastent les vergers de poiriers de la région de Liège en Belgique. Les “croqueurs de pommes” connaissent-ils cette maladie et auraient-ils des recommandations thérapeutiques à me faire ? Merci pour votre réponse "

 

Réponse : de Jean-Noël le 05/03/11

 

Effectivement, depuis deux ans nous avons une recrudescence de ROUILLE GRILLAGEE.

 

Ce champignon Gymnosporangium sabinae a un côté spectaculaire (taches orange vif). C’est un champignon hétérothallique qui a sa phase haploïde sur le POIRIER et sa phase diploïde sur les genévriers ornementaux. Il semble que le genévrier commun ne soit pas sensible. Ce développement en France a atteint l’Auvergne depuis quelques années. Ce sont les mois de juin (changement de phase du champignon) froid et humide qui en sont la cause. Cette tache orangée est en relief sur la face supérieure de la feuille de Poirier et en creux à la face inférieure. Ce côté libère une poussière de spores brunâtres qui vont alors germer sur les genévriers ornementaux puis font la seconde partie de leur cycle. Au printemps le mycélium libère des spores qui vont germer sur les jeunes feuilles de POIRIER. Et le cycle est bouclé.

 

Pour être efficace, les genévriers doivent être à moins de 50 m des poiriers, il semble qu’à plus de 100m il y ait moins d’infestation. Mais peut être que le champignon a d’autres hôtes de multiplication vu la recrudescence de la maladie. Ce serait à revoir peut-être d’autres junipéracées ???

 

Les traitements chimiques sont limités, peu de produits(surtout avec la nouvelle législation) sont efficaces. Voir les jardineries s’il en reste quelques uns !!

 

Une solution est d’éliminer les Juniperus dans un rayons de 50 à 100m, d’abord chez soi et en discutant avec le voisinage (peut-être plusieurs propriétaires de poiriers peuvent s’entendre)

 

Une autre solution est d’utiliser à titre préventif de le bouillie bordelaise au sulfate ou encore mieux à l’oxychlorure au débourrement des bourgeons de poirier. Faire un traitement au grossissement des boutons floraux (stade B) et refaire en fin de floraison. Compléter ce traitement par une application de soufre mouillable en mai. Enlever les premières feuilles atteintes et les brûler

 

En même temps, les traitements à la bouillie bordelaise à forte dose à l’automne juste avant la chute des feuilles sont aussi de bonnes actions préventives !

 

Le seule action efficace est l’arrachage des Junipérus.

 

J’ai eu le problème l’an dernier sur un Doyenné du Comice pour la première fois et j’ai eu seulement 5 fruits alors que d’habitude j’en ai deux à trois cageots !!

 

Cette rouille fait tomber les fruits à la nouaison, affaiblit l’arbre et peut même hâter sa mort !

 

Désolé de ne pouvoir vous donner de solution plus radicale !